Projet Portail math et services de documentation

À court terme

Le portail math va évoluer pour permettre l’accès direct à plus de ressources documentaires, il faut donc prendre en compte les abonnements locaux. Le CFP devra s'interfacer avec le portail math, et des services web seront développés pour rendre disponible la liste des revues de façon à amener la granularité des objets documentaires disponibles sur le portail à la revue et non plus à l’éditeur ou à la plateforme. De nouvelles fonctionnalités seront apportées au CFP pour pouvoir modéliser les licences documentaires et permettre de répondre à la question « qui a accès à quoi ». La collaboration avec le RNBM sera poursuivie en vue de cataloguer toutes les licences documentaires. Des composants logiciels informatiques jouant le rôle d'intermédiaire en se plaçant entre deux hôtes (proxy) seront mis en place en collaboration avec Mathrice.
Pour répondre aux besoins du RNBM,  le CFP sera étendu pour gérer le prêt entre bibliothèques. De plus, le site portail-math.fr sera maintenu ou évoluera, pour continuer le catalogage des licences documentaires dans la mesure où ces fonctionnalités ne rentreraient pas facilement dans le futur CFP.
Les annuaires des laboratoires et des bibliothèques seront complètement intégrés au portail math. Des services et sites web seront proposés pour gérer les données de la base maintenue par les membres du RNBM.

À plus long terme

L’objectif final en matière d’accès à la documentation au travers du portail math est de disposer d’une modélisation complète des accès. Il s’agit en principe de croiser plusieurs informations : connaissance des personnes qui sont identifiées, de leurs rattachements institutionnels (à travers l’annuaire des personnes, des laboratoires et des organismes) donc de leurs droits d’accès (en lien avec l’annuaire des bibliothèques et une base de données des licences qui pourrait être une forme d’état des collections électroniques dans le CFP qui recense déjà l’état des collections papier dans toutes les bibliothèques du RNBM). Ces droits portent en général sur des titres (mais plus souvent, sur des segments de titres, comme par exemple : Annals of Math. Disponible pour les archives chez JSTOR et pour le courant chez MSP, avec un segment sur arXiv ou ELibM). L’idéal serait donc de disposer d’une base de données des articles qui soit liée à un CFP amélioré permettant de déterminer les conditions d’accès (il n’y a pas bijection) et les chemins d’accès correspondants pour l’utilisateur connecté. Il s’agit de répondre non seulement à la question « qui a accès à quoi » mais aussi à « comment », et d’implémenter cette action pour créer l’accès d’un individu à un article.
Un écueil sur notre route est qu’il n’existe pas de base de données publique de tous les articles susceptibles d’intéresser les mathématiciens. Une stratégie est d’utiliser les bases de données MSN et ZM, mais on pourra aussi évaluer les discovery tools.